UFC-Que Choisir Océan Indien

Leucose Bovine

Peut-on encore manger du bœuf à la Réunion?

UFC que choisir  à demandé à la direction de l’agriculture et de la forêt (DAAF) ainsi qu’au service vétérinaire de les assurer qu’aucune viande malade n’est tuée et vendue à la Réunion.
Les services ne répondant pas,nous avons saisi le préfet par écrit;
UFC que choisir et la  CLCV se sont associés et ont formulé une demande  d’audience à la DAAF.
Il a fallu médiatiser la demande pour obtenir  un rendez-vous.

Tout d’abord il faut savoir décoder, vous en aurez besoin pour comprendre la suite : ainsi un  animal totalement sain est qualifié de « sain » , un animal séropositif à la leucose est « contaminé » mais l’administration lui préfère le terme « porteur sain »; enfin seuls les animaux en phase terminale sont appelés malades .

Les services officiels , la DAAF et les coopératives ont un  langage uniformisé  et bien rodé., que l’on nous ressert à chaque réunion. En voici les grandes lignes:
-La leucose n’est pas transmissible à l’homme ». Il n’y a aucun risque à consommer du bœuf  positif à la leucose.
-Les Réunionnais peuvent manger la viande sans crainte.
-Un plan d’éradication à tout de même été demandé début 2018 et aurait dû  être communiqué fin 2018. En août 2019 il n’était toujours pas activé faute de moyens financiers. Les rares chiffres communiqués montrent que 100 %  des cheptels laitiers sont contaminés avec une prévalence en progression croissante passant de 70 a 81%. Les informations qui nous sont communiquées concernant la situation  sont soit soit fausses soit incomplètes.
-Le directeur des abattoirs dit que les animaux  sont saignés , égouttés pendant 48 heures ; il appelle cela de l’autolyse. Ce système serai censé détruire les virus de la leucose.  nous avons consulté des vétérinaires qui nous assurent  qu’il n’en n’est rien.

La leucose est due à un rétrovirus dont les effets sont assimilables à celui du SIDA, qui diminue les défenses immunitaires et déclenchant un cancer en phase finale.

Des études récentes  montrent que le virus de la leucose pourrait passer à l’homme et serait une ds causes du cancer du sein .

Par ailleurs la leucose provoque une fertilité dégradée, des baisses de rendement de la production laitière, un lait de mauvaise qualité. Pour pallier  à ces difficultés l’industrie laitière de la Réunion ajoute de l’eau, du lait en poudre,  de l’huile de beurre des vitamines etc…

La Santé et le bien-être animal:

Le taux de mortalité des animaux à la Réunion est important.
Ironie du sort les responsables de la SICALAIT et et du GDS (groupement de défense sanitaire) sont les premiers touchés.
On attribue ces  taux de mortalité à l utilisation de races importées qui s’adaptent mal, une nourriture pauvre en herbes et fourrage mais trop riche en aliments importés (Urcoopa).
Des étables en mauvais état et malpropres, peu ou pas de litières.
Enfin la formation de certains éleveurs est  à revoir.
Un état sanitaire déplorable avec beaucoup de maladies y compris la leucose mais qui ne serait pas la pire.
L’inaction des administration, des coopératives, des services vétérinaires , de l’URCOOPA entretien cette situation catastrophique.
Il ne faut pas s’étonner si une certaine une défiance des consommateurs s’est installée progressivement .
Le  retour à la normale  sera d’autant plus  difficile que l’on tardera à régler ces problèmes.

L’élevage SICA-REVIA:

Les races à viande

A la Réunion monsieur Bigot Directeur de la SICA-REVIA estime  que 95 % de ses animaux ne sont plus contaminés.

Des animaux sains  seraient vendus comme races à viande sous la marque  « bœuf pays », mais actuellement, rien ne permet de les différentier.

UFC Que Choisir a proposé d’ajouter  sur les barquettes noires portant le logo bœuf pays une étiquette « Viande garantie sans Leucose ».
Malheureusement cette proposition  tu n’as pas reçu l’assentiment des filières.

La SICA-REVIA  déclare ne plus avoir que 5 % d’animaux  contaminés par la leucose bovine.
Ces animaux contaminés en phase une ou deux( 5 % )  seraient étiquetés avec la mention » cuire à cœur où à mijoter ».
Chacun est libre de choisir : en cuisant bien la viande , normalement les virus sont détruits par la chaleur.

L’importation:

Les  éleveurs  se plaignent de la concurrence par l’importation d’animaux atteints de la leucose en provenance d’Amérique du Sud ou du Japon. Malheureusement les associations de consommateurs ne peuvent pas s’opposer à l’importation de ces viandes dans la mesure où les mêmes éleveurs à La Réunion jurent corps et âmes qu’il n’y a aucun risque lié à cette maladie!

Ça s’appelle « se tirer une balle dans le pied »!

SICA-LAIT

Il reste  difficile de savoir ce que deviennent les vaches réformées de la SICA-LAIT, presque toutes leucosées.
Elles sont vraisemblablement abattues et vendues comme du bœuf local avec la mention » cuire à cœur où à mijoter » ou utilisées dans la fabrication de plats cuisinés.

Côté LAIT la situation et plus complexe car cette coopérative communique peu ou pas. La préfecture écrit que le lait issu de porteurs sains de la leucose et parfaitement identique à celui d’une vache  non contaminée. En réalité ce n’est pas le cas et il est vivement déconseillé de boire du lait cru.  Le lait récolté dans les fermes est hors normes du point  de vue des cellules,  donc théoriquement non commercialisables

En réalité il sera stérilisé où upérisé  pour détruire  les virus ou bactéries.

Le lait n’est pas classé en catégorie A ou B comme dans les bons élevages mais en catégorie C avec des taux de cellules supérieurs  à 400000 (valeur très élevée)
Ce lait étant hors normes  on lui adjoint de l’eau afin d’augmenter le volume, puis on  rajoute de la poudre de lait, des matières grasses , des vitamines…  pour le ramener dans les normes.
La qualité du lait produit dit  « au bon lait des hauts » n’ est pas celle attendue.
Le lait Piton des Neiges étiquette rouge n’est pas du lait frais au sens ou certains pourraient l’entendre mais du lait UHT comme les autres, sauf qu’on ne semble pas y avoir rajouté eau et divers additifs.
On pourrait le qualifier de lait frais car il est rangé dans les armoires réfrigérées (est-ce pour une raison marqueting?)

Ce lait et les produits dérivés produit par la CILAM sont vendus sous la marque Candia pour le lait et Yoplait ou Piton fes Neiges. Il est actuellement très difficile  de trouver dans les magasins du lait d’importation (Lactel de Lactalis , Delisse ou Tellement Normand, etc…).
Comme pour la viande de bœuf où les éleveurs ont demandé que l’on retire des étals toute viande d’importation,  le consommateur est aussi privé du choix du lait  (avec la complicité de la DIECCTE). La quantité de lait importé  étant extrêmement faible par rapport au lait Candia produit sur place qui occupe presque la totalité des surfaces de vente.

La SICA-LAIT reconnait la présence de la leucose sur son  territoire mais dément toute possibilité de transmission de la maladie vers l’homme.

Certes la stérilisation limite les risques  (sauf en cas d’accident sur la chaîne de production), mais le lait produit n’est pas un lait de haute qualité, comme certains laits  directement issus  du pis de la vache et et conditionnés dans des laiteries proches  des élevages.
La position des filières à la Réunion ne va pas dans le bon sens, elle risque de mettre en péril tout l’élevage réunionnais, en restant dans le déni  le plus total au lieu de chercher une solution positive à tous ces problèmes.

En Résumé :

Si vous êtes un buveur de lait , évitez la marque CANDIA , à la limite préférez les laits d’entrée de gamme ou autres, fabriqué directement à partir de lait en poudre importé .

Lisez bien les étiquettes, avant d’acheter.

Si vous avez la chance de trouver du lait importé à un prix concurrentiel n’hésitez pas! ( vérifier tout de même l’étiquetage et la provenance).

Coté yaourts le problème est le même , mais là c’est plus dur , il est difficile de trouver des yaourts importés a un prix abordable !

Alors faites les vous-même.

Pour la viande locale : prudence

Mais, si enfin, vous trouvez des barquettes étiquetées viande non leucosée : dans ce cas , pas de problème, vous pouvez acheter .

Si vous aimez la viande bien cuite , mijotée , en carri ,pas de problème non plus , achetez local  !

Si vous  êtes addict à la viande de bœuf saignante cherchez plutôt, coté importation, de la viande de France ou des pays européens où la leucose est éradiquée.

Évitez Japon (Kobé), Argentine., USA…